L’ostéopathie aquatique : interview de Diane LE BERRE

J’ai rencontré Diane il y a quelques mois, sur Instagram. Diane est ostéopathe aquatique.

J’ai été très surprise d’entendre parler de cette pratique. je n’imaginais pas un instant qu’il soit possible de la pratiquer dans l’eau.

J’ai donc tout naturellement voulu en savoir plus : Quelles différences y-a-t-il avec l’ostéopathie classique ? Quels bénéfices ? Que se passe-t-il si on ne sait pas nager ou si on a peur de l’eau ?

Je remercie Diane de m’avoir accordé de son temps pour répondre à toutes mes interrogations.

Bonjour Diane, merci d’avoir accepté de participer à cette interview. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour Virginie, merci de m’avoir invitée pour répondre à tes questions. Je suis une ostéopathe touche-à-tout qui combine avec plaisir science et intuition, depuis 2008.

En tant qu’ostéopathe, je travaille aussi bien en cabinet « classique », en téléconsultation vidéo (oui, oui, ostéo « sans les mains » à travers un écran, cela peut sembler bien étrange…) et en milieu aquatique.

Je suis également aroma-olfactothérapeute et j’accompagne les entrepreneures de la santé, du bien-être et de la relation d’aide désireuses de créer leurs univers enchantés en ouvrant leurs champs des possibles.

Comment t’es venue l’idée de pratiquer l’ostéopathie dans l’eau ?

Durant mes années d’études d’ostéopathie, j’ai eu la chance de pouvoir intégrer l’équipe de balnéothérapeutes d’une thalassothérapie bauloise pendant les saisons estivales. J’ai ainsi pu pratiquer des massages et donner des cours de gymnastique de prévention du mal de dos en salle et en bassin d’eau de mer chauffée. Dans l’eau, j’adaptais ce que je connaissais déjà au milieu aquatique. C’était tellement fluide et agréable que j’ai immédiatement pensé que l’ostéopathie aquatique devait déjà exister et être pratiquée quelque part. C’est donc tout naturellement que je suis allée me former auprès de Ségolène Vilpert à Aix-les-Bains, directement après la soutenance de mon mémoire de fin d’études. Et 2 mois plus tard, je créais mon cabinet d’ostéopathie et ostéopathie aquatique à La Baule.

"En 2008, nous étions peut-être une quinzaine d'ostéopathes aquatiques en France. "

Diane Le Berre

La pratique est-elle répandue en France ?

La pratique de l’ostéopathie aquatique tend à augmenter, cependant elle reste beaucoup moins répandue que la pratique sur table, en cabinet. Cela est notamment lié à la nécessité d’accès à un bassin remplissant des conditions particulières telles que la hauteur de l’eau, sa température ou encore l’absence de courants perturbateurs. En 2008, nous étions peut-être une quinzaine d’ostéopathes aquatiques en France. Je ne saurai pas dire combien nous sommes actuellement car certains se sont formés sans pour autant l’avoir intégré dans leur pratique régulière.

Peux-tu expliquer la différence avec l’ostéopathie conventionnelle ?

En cabinet, le patient, soumis aux effets de la pesanteur, repose sur une table qui crée des contraintes et des appuis particuliers.

Dans l’eau, le patient repose sur des flotteurs à la tête et aux chevilles afin de pouvoir envisager un traitement dans toutes les dimensions de l’espace. C’est bien moins limitant mais cela nécessite que l’ostéopathe soit bien ancré car c’est lui qui sert de point d’appui autour duquel le patient peut « dérouler ses tensions ».

L’eau chaude, tendant à s’approcher de la température corporelle, favorise la relaxation musculaire et la flottaison contribue au lâcher-prise.

Dans l’eau, tous les repères sont différents et les jeux de pressions également. Les ondulations font partie intégrante de la pratique aquatique.

C’est un changement complet de référentiel.

Y a-t-il des indications pour lesquelles l’ostéopathie aquatique apporterait une meilleure réponse que l’ostéo classique ?

L’ostéopathie, qu’elle soit pratiquée sur table ou dans l’eau, s’adresse aux patients dans leur globalité et leur unicité. Une première consultation en cabinet, pré-requis essentiel, permet de repérer d’éventuelles contre-indications et d’aiguiller sur le caractère judicieux ou non d’un suivi en consultation aquatique. Chaque individu étant différent, il n’existe pas à proprement parler d’indications types. On peut toutefois avoir en tête que l’eau chaude, en créant un cocon enveloppant, est favorable à l’abaissement de l’intensité de la douleur, à l’accueil des émotions et à une mobilisation plus aisée (ex : obésité, handicap, hyperalgie, douleur chronique, douleur post-opératoire, douleur psycho-somatique, femme enceinte). Dans le cadre d’un suivi de grossesse, il peut également être intéressant de considérer la maman et son bébé dans un même milieu.

"Dans le cadre d'un suivi de grossesse, il peut également être intéressant de considérer la maman et son bébé dans un même milieu."

Diane Le Berre

L’ostéopathie aquatique est-elle adaptée à tous ?

Un des rôles clés de l’ostéopathe est d’adapter sa pratique, dans l’air comme dans l’eau, pour que la consultation corresponde au mieux aux besoins du patient : chaque traitement ostéopathique est donc « créé sur-mesure » au moment même de la consultation. L’ostéopathe dispose d’une « grande trousse à outils » de techniques exclusivement manuelles qu’il sait « refaçonner » à volonté. En tant que praticien de première intention, l’ostéopathe, aquatique ou non, sait réorienter si nécessaire et, si c’est bien de son ressort, proposer et mettre en œuvre le soin qui lui semble le plus adapté.

Y-a-t-il des contre-indications particulières ?

Les contre-indications à l’ostéopathie aquatique peuvent être la trop grande proximité d’une chirurgie (il est nécessaire que le processus de cicatrisation soit terminé), la présence de plaies ou lésions cutanées ne pouvant être immergées, les troubles de la continence et certains troubles psychologiques

Faut-il savoir nager pour en bénéficier ?

Il n’est pas nécessaire de savoir nager car en tant que patient on est complètement porté par l’eau et les flotteurs placés aux endroits les plus judicieux pour se sentir totalement soutenu. De plus, l’ostéopathe aquatique est toujours en contact avec le patient et présent pour le rassurer si nécessaire. De ce fait, même avec des craintes liées à l’élément eau, il est possible d’envisager une consultation aquatique. La première consultation en cabinet permet de mettre en place une véritable relation de confiance qui se poursuit ainsi dans l’eau.

Comment se déroule une séance dans l’eau ?

D’une durée d’environ 45 minutes, une consultation d’ostéopathie aquatique se décompose en plusieurs temps :

  • Introduction graduelle dans la piscine
  • Installation du patient (allongé sur des flotteurs)
  • Observation / tests : ondulations et tests spécifiques
  • Traitement
  • Retour à la gravité
  • Débriefing et sortie de l’eau.

 

Une consultation d’ostéopathie aquatique est un temps « suspendu » que l’on s’accorde pour soi, telle une combinaison alchimique de détente et de plaisir, tout en constituant une consultation d’ostéopathie à part entière.

Comment trouver un praticien spécialisé dans sa région ? Y a-t-il un annuaire ou une association dédiée ?

Il n’y a pas à ma connaissance d’annuaire spécifiquement dédié à la pratique de l’ostéopathie aquatique.

Sur le site de Ségolène Vilpert sont référencés certains des ostéopathes qu’elle a formés.

Pour trouver un ostéopathe aquatique, il est possible de chercher sur internet en tapant « ostéopathie aquatique » ou « ostéopathe aquatique » associé au nom d’une ville dans les moteurs de recherches.

On peut aussi simplement questionner autour de soi, par l’intermédiaire du bouche-à-oreille.

Et lorsque l’on cherche un « bon praticien », il est important de repérer et déterminer soi-même quels sont les critères que l’on estime gages de qualité.

Merci Diane d’avoir accepté de répondre à mes questions.

diane le berre portrait

Diane Le Berre, ostéopathe aquatique et aroma-olfactothérapeute.

Plus d’infos sur le site et le blog de Diane :
osteo-la-baule.fr et diane-enchanteresse-en-sante.com
Et pour prendre rdv avec Diane sur Doctolib, c’est par ici.

Cette interview vous a plu ? N'hésitez pas à la partager. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez l'équipage !

Inscrivez-vous à la newsletter et gardez le cap avec votre site

APPEL DÉCOUVERTE

Besoin d'aide ? Discutons ensemble de votre projet.

INFOGRAPHIES

Découvrez les infographies sur les médecines douces que je réalise en partenariat avec Dominique HUNKA-GELY
chevron-haut